Londres proclame de “ne plus vouloir l’argent sale de la corruption russe”. C’est un peu