Toupek Mahmoud fut aussi fondateur de l’Association Iranienne du Tunnel.

Dernier conseil pour votre voyage en Iran, mais cette-fois-ci, ce n’est pas drôle du tout. Lisez sérieusement avant de partir, surtout si vous avez envie de revenir.
Connaissez-vous Taupek (krtek en tchèque) ? C’est un personnage de dessin animé sympathique qui creuse des tunnels avec sa pelle un peu partout. Mahmoud, fondateur de l’Association Iranienne du Tunnel, c’était le président iranien bien-aimé, Mahmoud Ahmadinejad.
Quelle drôle d’idée d’associer les deux, voilà l’histoire.

1. En Iran, il vaut mieux indiquer aux autorités, si vous changez à la dernière minute votre itinéraire, même pour 50 km, Surtout pour éviter des ennuis à votre chauffeur local.
2. Une grande partie du territoire est interdite, souvent les zones frontalières (zone rouge) à cause des voisins armés du coin.
3. Plus embêtant : il est parfois interdit de stationner au bord de la route et/ou de prendre les photos dans certains endroits. Mais la consigne est en farsi et très souvent, le panneau n’existe même pas. On peut donc photographier une installation militaire sans le savoir.
Si vous vous faites prendre, avec un peu de chance, vous allez perdre vos photos de vacances ou votre carte Sim. Mais, si le porteur de képi n’aime pas votre tête, c’est 6 ans pour l’espionnage. Un ami d’un ami en vadrouille s’est juste volatilisé il y a plusieurs mois au sud du pays.
3. Peut-on se tromper en toute bonne foi ? Oui, voilà comment:

Sur cette photo de paysage de désert, il y a au premier plan une butte et des trous. Je vous rassure, il s’agit des anciens abris pour bergers et leurs animaux, la photo est autorisée. Près d’un village historique, le chauffeur me montre ce vestige local et je prends la photo en roulant (niveau zéro artistique, j’en suis consciente).
Je continue ensuite à prendre de temps en temps les photos du paysage, du désert et des montagnes par la fenêtre de la voiture un peu assommée par la chaleur, sans trop prêter attention à l’environnement.

D’un coup, le chauffeur tourne la tête et me regarde avec les yeux pleins de détresse : “Vous ne faites pas les photos ici ? Je vous assure que chaque voiture est scrutée. Je ne sais pas comment ils font, mais ils observent chaque tentative de prise de photo sur cette zone. S’il vous plaît, arrêtez tout de suite.”
Je m’excuse, et j’arrête tout de suite de photographier. Je suis sincèrement désolée.

Et aussi intriguée. Je zoome évidemment tout de suite sur mes photos en grossissant mes images…Les monticules de terre ‘de berger’ ont des tuyaux métalliques dans chaque trou et sur le toit. Les arbres sont emballés dans les filets verts et les collines ressemblent à des coupoles de mosquées enterrées. Quelques miroirs argentés au loin agrémentent l’ensemble.
J’efface vite les photos de ces curiosités géologiques en me traitant d’imbécile.

Puis, je lève la tête et je vois le panneau routier : Natanz, 10 km ! Sueur froide.
Je passe ensuite un moment très désagréable, regardant mes souliers, pendant au moins 50 km en longeant les kilomètres d’installations de Toupek Ahmadinejad, qui y a enterré avec précaution les essoreuses à l’origine du boycotte du pays.
Ce célèbre Président des pauvres portait toujours la même veste informe pour ressembler à un nécessiteux. Remarquez, que c’est le must révolutionnaire d’adopter une veste informe.
Toupek Mahmoud fut aussi fondateur de l’Association Iranienne du Tunnel. Il a bâti sa fortune comme tunnelier, à la pelle, en anticipant une hypothétique livraison russe d’une centrale nucléaire moderne pour s’éclairer. Mais, il n’a pas été toujours bien compris dans ses intentions de l’EDF. Les mauvaises langues, n’appréciant pas ses nombreuses essoreuses à tambour.
La question a été posé : pourquoi autant de tambours sans aucune machine à laver? Et pourquoi enterrer les tambours sous la terre?
Et même si en 2015, l’Iran a signé avec tout le monde un contrat Darty pour ces lessiveuses, vous profitez plutôt du voyage pour dormir. Ne faites pas la photo d’une bosse dans le désert iranien et par précaution, ne photographiez pas non plus une machine à laver en Iran.

Dormez.
Et roulez à la bonne vitesse, sans faire pause pipi.