Soirée Clair-obscur .

Un moment de retrouvailles avec de vieux copains quelques part au nord de la Bohème. Un feu de camps, une guitare , des chansons des années 60 et 70, des saucisses grillés dans le feu accompagnés de bière, de vin, de Fernet, de slivovic…Puis tous encore un peu brumeux, une descente de rivière en canoë au petit matin.

Sentiment clair-obscur.
Plaisir de retrouver les sensations de ce lointain passé, ces moments de partage simple. 
Se sentir aussi “entre deux”.
Ne plus faire partie de leur vie. Ni totalement d’ici, ni 100% de là-bas. Spectateur éloigné qui a oublié les mots des chansons.
Mais les souvenirs des odeurs de feu de camp et de la forêt à la saucisse grillée, le croissement des grenouilles et certaines émotions resurgissent intacts.
L’évocation aussi de ce temps obscur où nous nous réfugions ensemble dans cette vie parallèle pour oublier le système dingue qui nous fabriquait nos vies préprogrammées.
Par ces idiots qui croyaient que les hommes peuvent être heureux une fois qu’ils troquent leur liberté, comme des chiens dociles, contre une gamelle et une niche sécurisée…

Une pensée pour tous ceux qui survivent de nos jours grâce aux vies parallèles sous les régimes irrespirables.