Je suis découragée, à plat, l’estomac en vrille. Et ce n’est pas mon style. J’ai eu la mauvaise idée de suivre hier soir l’émission avec Marine le Pen. Peut-être pour espérer qu’une personne sera capable de démontrer l’insanité de son programme.
Après l’émission où elle a encore aligné une belle brochette de mensonges et de phrases choc, le sondage des téléspectateurs : 47% la trouvent convaincante et 41% la trouve capable d’assumer la charge présidentielle. Les scores supérieurs à tous les autres précédents invités politiques.
Le sentiment d’être au bord du précipice.

Je m’interroge, si je vais subir la malédiction familiale. A chaque fois qu’un membre de la famille à réussi à bâtir son avenir, une horde vociférant aux drapeaux ensanglantés s’est manifestée pour tout détruire. Le principe est toujours le même. La meute désigne les coupables toujours minoritaires, sans trop d’innovation : les arabes et/ou les juifs, les noirs, les mexicains, les trop riches, les homosexuels, les tziganes et surtout les ‘pas nés ici’, la ‘haute finance corrompue juive” (aujourd’hui on doit juste l’insinuer en évoquant le lien avec Rothschild) et tout ceci en version ‘profiteur du peuple’, forcément. Les slogans sont aussi sans innovation, « le peuple patriote en colère qui réclame la priorité sur les corrompus riches et/ou des profiteurs du Système et qui « ne sont même pas d’ici ». Exactement ce que MLP nous a servi hier en version parole télévisuelle juridiquement bordée à peine édulcorée, mais si facile à dire et à comprendre !

La réalité est autrement plus prosaïque. Le pillage et l’euphorie d’avoir renversé la table ne durent pas, arrive la disette pour le peuple, sa mise au pas, car il ne sert plus le nouveau pouvoir totalitaire bien installé en place. Comme ces bandes extémistes ne savent jamais créer, risquer et inventer, ce n’est pas dans leur programme, ni dans leurs gènes, on s’arme et on attaque le grenier du pays voisin. On continue à piler et à s’enrichir sur le dos des victimes désignées, jusqu’à l’effondrement du voisin. Et ça dure une génération ou plus…et la roue tourne.

En 1938 mon grand-père paternel, qui a créé son entreprise avant la guerre, il a été exproprié par les nazis, puis tué en 42.
En 1948 mon grand -père maternel qui a réussi à bâtir son entreprise de rien a été exproprié par les communistes. On lui a laissé les dettes qu’il a contracté pour créer son entreprise, il a fini de les rembourser à la fin des années 60.
Mes parents n’avaient pas droit de faire les études, ils étaient désignés comme ‘enfants de capitalistes’. Génération punie.
Ils vivotaient sous le régime communiste et sont morts jeunes tous les deux, une vie sans espoir et sans possibilité de réaliser leurs rêves.
Je me suis échappée avec 200 francs dans la poche pour une vie pleine d’effort et de travail. A 48 ans je crée mon entreprise pour ne pas compter sur mes enfants, une fois à la retraite. J’ai mis 8 ans avant de pouvoir me verser un salaire.
Si en avril, le FN passe, je perds tout. Mon entreprise est basée sur l’ouverture des frontières, sur la libre circulation des marchandises en Europe, sur l’existence de la monnaie unique européenne, sur la suppression des frontières en Europe et la disparition des barrières douanières. Sans cela, elle est morte.
Le programme de FN, c’est la mise à mort de nombreuses entreprises en France, c’est la dette nationale impossible à rembourser après la dévalorisation de la monnaie nationale, c’est une famille de millionnaires au pouvoir et le peuple trompé. C’est la fin des haricots…

Je ferai faillite comme de nombreuses entreprises françaises qui ont suivi le mouvement économique de l’ouverture dans cette ‘mondialisation cosmopolite ‘qu’il faut désormais dénoncer pour être à la page. Pourtant elle fait vivre de nombreuses entités économiques européennes.

En France, la majorité des gens sont salariés et ne connaissent pas forcément par quel principe économique on fabrique la paie et comment une entreprise actuelle petite ou moyenne, non cotée peut survivre. La concentration des richesses est une réalité malsaine, les turpitudes de la finance spéculative un cancer, un cancer qui masque tout mais qui est aussi un fourre-tout pour faire passer n’importe quel programme stupide comme remède miracle.
Le problème de la puissance mondiale des grandes entités économiques qui concentrent toutes les richesses et dictent les règles aux Etats, le corolaire financier boursier et la déréglementions boursière ne seront pas résolus par le programme du FN et d’ailleurs par aucun candidat français seul.
C’est un mensonge éhonté de faire croire qu’il suffit se replier pour régler ce problème. Qu’il suffit de ‘virer les autres’ pour retrouver le plein emploi. Qu’en arrachant les voiles des musulmanes on va éradiquer le terrorisme islamiste. Mensonges, simplifications, manipulations, confusions mentales savamment entretenues jusqu’à la prise du pouvoir.

La France repliée avec son franc dans la tirelire, c’est l’asphyxie. Mais, on pourra continuer à fabriquer les charentaises et organiser les visites des ateliers de couture pour les touristes asiatiques afin d’admirer les derniers survivants de la french-touch comme les gorilles avant l’extinction.