Regarder à l’aide de l’intelligence artificielle

Cette collection de peintures « GAN peoples made from chips » est une façon de tendre un miroir à l’IA pour observer sa perception computationnelle de l’humanité. Je crée en collaboration avec l’algorithme GAN et je termine les séances de Machine Learning avec de la peinture et le dessin pour matérialiser une œuvre unique.

Grâce à l’IA, je bénéficie d’un regard computationnel sur le monde qui s’ajoute à mon regard subjectif.
Cela me permet de créer des œuvres qui questionnent ma propre perception de la réalité. En quelque sorte, j’utilise la perspective computationnelle pour enrichir ma propre vision subjective de la réalité, et pour créer des œuvres qui défient les conventions artistiques traditionnelles.

2019-2022

HEREROS peinture à l'huile
vendu
encre acrylique -songeuse

GAN TALKING

Taille de la toile : 65×78 cm

Peinture à l’huile sur toile

Prix de l’original encadré en caisse américaine :  820 euros

https://fixeur.org/gallery/26a-ganassis.jpg

TRIO GAN alias FAMILLEKURZWEIL

Taille de la toile : 70×100 cm

Peinture à l’huile sur toile

 Prix de l’original encadré en caisse américaine :  980 euros 

https://fixeur.org/gallery/10a-grand-trio-gan.jpg

ASSISE TOUTE DECOMPOSEE

Taille de la toile : 48×60 cm

Peinture à l’huile sur toile

Prix de l’original encadré en caisse américaine :  530 euros

https://fixeur.org/gallery/24a-femmeassiseenbleu.jpg

exposition patternworld 1

GANHEAD

Taille de la toile : 81×100 cm

Peinture à l’huile sur toile

Prix de l’original encadré en caisse américaine :  985 euros

https://fixeur.org/gallery/8a-duo-tete.jpg

GANSCAPE

 Taille de la toile : 81×100 cm

Peinture à l’huile sur toile

Prix de l’original encadré en caisse américaine :  985 euros

https://fixeur.org/gallery/8b-duo-paysage.jpg

PLUTIN

Taille de la toile :80×80 cm

Peinture à l’huile sur toile

Prix de l’original encadré en caisse américaine :  750 euros

https://fixeur.org/gallery/9c-plutin.jpg

On peut se demander s’il est intéressant de regarder le monde à travers le prisme de l’intelligence artificielle qui est une vision mathématique et statistique . En tant qu’artiste, mes peinture expriment ma vision subjectif du monde. Lorsque je collabore à une création avec l’IA, cela me permet d’explorer une nouvelle façon de voir et de représenter la réalité.

Les algorithmes de l’IA  offrent une perspective unique et parfois surprenante sur le monde qui nous entoure.

De plus, les IA sont capable de traiter de grandes quantités de données, de les analyser et de les synthétiser, ce qui peut permettre à un artiste de découvrir des tendances, des motifs et des structures qui échapperaient à un humain qui explore un domaine limité dans le temps et dans l’espace. C’est donc une autre façon d’ouvrir les horizons.

En utilisant les résultats de ces analyses d’une série d’images, un artiste peut créer des œuvres qui reflètent de manière différente les données qui se cachent derrière la réalité, ou qui les transforment de manière surprenante.

Certains artistes visent à travers la technologie de créer surtout des œuvres qui sont difficilement réalisable autrement, comme des images 3D, des animations ou des simulations. Utilisant les outils de l’IA, l’artiste peut créer en effet des œuvres  immersives, interactives et performatives.
Ce n’est pas le domaine que j’explore. Je suis plus intéressé par la modification du regard sur la réalité qu’offre la machine.

On peut dire que l’IA permet à un artiste de dépasser les limites de l’espace et du temps de la création manuelle. Il peut créer des œuvres qui explorent des univers virtuels,  simuler des phénomènes naturels ou des processus scientifiques ou créer des œuvres qui réagissent en temps réel à l’environnement ou aux interactions avec le public.  Or, mon intérêt pour l’IA ne concerne pas les aspects formels.
Ce qui m’intéresse, c’est le regard computationnel sur le monde.

Le regard d’une intelligence artificielle sur le monde est différent de celui d’un être humain, car il est basé sur des calculs mathématiques et statistiques, plutôt que sur des perceptions sensorielles et des émotions. Cela peut donner lieu à des images différentes de celles que nous percevons avec nos sens, et qui peuvent être surprenantes ou étranges.

Ce regard calculatoire peut aider les artistes à explorer des aspects de la réalité qui leur échappent habituellement, comme les structures cachées derrière les données, les tendances émergentes ou les phénomènes complexes. Il peut également aider à créer des œuvres qui questionnent notre propre perception de la réalité, en mettant en avant les limites de notre regard subjectif.

Par ailleurs, j’explorent les thèmes liés à l’IA, tels que la médiation de la réalité, la réalité augmentée, la simulation, la vie artificielle, la perception de l’IA elle-même. Je souhaite aussi questionner les aspects éthiques liés à l’IA, comme la surveillance, la vie privée, la vie artificielle, la sécurité.

En somme, le regard d’une IA sur le monde m’offre une perspective unique et riche pour explorer la réalité, questionner les limites de ma propre perception, et créer des œuvres qui défient les conventions artistiques traditionnelles.

En quoi se regard est différent?

Il y a plusieurs façons d’observer les différences entre le regard subjectif d’un être humain et celui d’une intelligence artificielle sur le monde. L’une des façons les plus courantes est de comparer les images générées par une IA avec des images créées par des méthodes traditionnelles, comme la photographie ou la peinture. Cela permet de voir les différences de composition, de couleur, de texture, de forme, etc.

Il est également possible de comparer les données générées par une IA avec les données réelles, pour voir comment l’IA analyse, synthétise et représente ces données. Cela permet de voir comment l’IA perçoit et interprète les phénomènes réels, et comment elle les simplifie ou les complexifie.

Il est également possible de comparer les images générées par l’IA avec les images produites par des algorithmes classiques de traitement d’images. Cela permet de voir comment l’IA utilise les données pour créer des images, et comment ces images sont différentes de celles produites par des algorithmes de traitement d’images traditionnels.

Enfin, il est possible de comparer les images générées par l’IA avec les images produites par des humains, pour voir comment l’IA perçoit les choses différemment de nous, comment elle accentue ou minimise certains aspects, comment elle crée des images qui sont plus ou moins abstraites, plus ou moins réalistes.

En somme, il existe de nombreuses façons de comparer le regard subjectif d’un être humain avec celui d’une intelligence artificielle sur le monde, et cela peut permettre de mieux comprendre comment l’IA perçoit et interprète les phénomènes réels, et comment cela peut être utilisé pour créer des œuvres d’art originales et surprenantes.

 

hanahagen

Email

hana@gauer.org

Atelier

France