Où suis-je?

Les voyageurs de nuit connaissent . Le soir passage obligé par la faune spéciale nocturne qui vit dans toutes les rues des gares du monde.
Fatigué, dans sa chambre anonyme, le voyageur tombe de sommeil. Au petit matin le rideau dévoile enfin la ville d’atterrissage.
Parfois sur un mur et parfois on est béni. On voit ça…la journée s’annonce bien.