Frontière version Ouganda Congo

SOLUTION HIPPO : Marine le Pen et Trump rêvent des frontières bien gardées et de la suppression des services publiques. J’ai la solution ougandaise à leur proposer.
1. D’abord une rivière frontalière remplie de hippopotames comme à la frontière entre l’Ouganda et le Congo. On m’assuré que même en période de guerre, ça fait le travail. Je confirme, je n’ai pas traversé devant ce regard noir qui peut courir à 40 km à l’heure.

2.Puis, un camps militaire frontalier. Photo pas autorisée et trop cher pour l’acheter. Une sorte de camps de scouts avec 6 bonhommes en slip qui regardent la TV satellite, un bonhomme habillé uniforme à la barrière sur la route pour récupérer ‘l’entrée’ au passage du touriste égaré qui souhaite voir les hippopotames. Ajoutez à cela une quinzaine de femmes qui lavent le linge et préparent à manger…L’équipement militaire peut être sommaire, interposé dans un champs pas loin, un char sous une bâche, 3 voitures. Inutile de dépenser, il y a des hippos.

3. Inutile de payer aussi trop les soldats. La contre-bande passe la nuit quand les hippos dorment et sortent de l’eau et l’armée s’autofinance ainsi…
4. Et la douane pour le petit commerce transfrontier:
le passage de la pauvre paysanne “étrangère “avec son panier de légume sur la tête pour vendre au marché local coûte un oeuf par ci , une botte de carottes par là, ou une passe un peu forcée. La douane s’autofinance aussi.
On se débrouille toujours, quand on est mal payé.
5. Un autre avantage : le transit de la contre-bande à la capitale permettra de payer les fonctionnaires régionaux sur le chemin qui facilitent le transit et légalisent la documentation.
Même pas la peine d’en supprimer 500.000.
5. Il reste ensuite assez d’argent au gouvernement pour éviter les emplos fictifs, pour être obligé de voler l’argent de l’Union Européenne ou pour mendier chez Poutine.
Marine et Donald, la démocratie est un système inutilement compliqué, il y a même les journalistes qui dénoncent les malversations! Et comme beaucoup d’électeurs adorent hurler votre slogan préféré ‘tous pourris’, là au moins ce sera vrai pour tout le monde.