Cloître de Loreta à Prague, une légende barbue

Vu ce matin au cloître de Loreta à Prague . Des fantasmes de mes ancêtres où du prêtre du coin?Je n’ai pas trouvé l’explication dans les brochures. Pourquoi dans ce cloître très sérieux et rempli de reliques et autres bricoles à dorure et pierres précieuses pour célébrer les fêtes religieuses catholiques, on habille ‘Christ’ en femme…Cela fait très gay-pride . La barbe fournie et les chaussures à talon roses assortis à une belle robe à frou-frou avec noeuds…J’ai failli rater une marche dans l’escalier…Un tableau et une statue arc-en-ciel. Je vais me renseigner…

Et voilà, j’ai trouvé : ce n’est pas un Christ mais une sainte portugaise à barbe qui ne voulait pas se marier et qui l’a “payé cher..
Une légende s’attache à la statue de la “Sainte Starosta” qu’on découvre dans la chapelle Notre-Dame-Des-Douleurs. Dans la tradition tchèque, le culte de cette sainte est identique à celle de la Sainte Wilgeforte, qui aurait été fille d’un roi portugais qui devait épouser un païen. La princesse aurait fait une prière à Dieu pour qu’il la protège et l’enlaidisse. Le miracle a eu lieu, la princesse devenant gratifiée d’une imposante barbe. De colère, son père la fait crucifier. ”

Dans une autre version de la légende : jeune fille durant une guerre, des soldats ivres s’apprêtent à violer, elle invoque la protection divine avec succès puisque, là aussi, une épaisse barbe lui recouvre le visage, faisant fuir ses agresseurs.
Elle tire de ces faits son nom de Wilgeforte, « vierge forte ».
En français, son nom se décline en Digneforte, Guilleforte, Milleforte, Virgeforte et Livrade1 ou encore Acombe2; elle est aussi appelée sainte Débarras!!!