C’est mieux que le pire

Je ne sais pas si c’est un coup de blues, mais ces derniers temps, les commentaires journalistiques me font sans cesse penser à cette logique détestable :
« Acceptons le moins bien, car ça pourrait être pire… ».
Cette façon de baisser les bras et la boucler. Cette façon de s’extasier devant les tyrans « éclairés » dès qu’ils fassent une promesse d’un léger mieux.

Il y a plein de pays où on ne propose qu’un destin terrestre minable à la population. Attendre la vie après la mort pour la récompense de cette vie soumise ici et maintenant.
Cette façon de penser est promue par les religions les plus obscurantistes et les régimes les plus autocratiques.
Le pouvoir politique et la religion ouvrent ensemble pour tenir la population bien tranquille de son vivant.
Devons-nous accepter de soutenir les dirigeants de ces pays sous prétexte qu’il a pire ? C’est quoi le pire ? La Corée du Nord, où on ajoute au lavage de cerveau la famine massive ? Un pays qui organise un génocide ?

Parlons donc un peu de la Chine et d’Arabie Saoudite et des ces nouvelles coqueluches autoritaires.
Si les diplomates doivent parler à tout le monde et les commerçants et fabricants vendre notre production partout, ils sont juste dans leur rôle. A contrario, les intellectuels et les journalistes sont censés d’apporter un regards lucide sur le monde et un éclairage avisé.
Les commentaires positifs sur cette « formidable » évolution d’Arabie Saoudite et de la Chine me mettent mal à l’aise.
« D’accord MBS n’est pas démocrate, mais il va combattre la secte wahhabite. « En échange, on ne dit rien, quand il transforme en désert le Yémen voisin. On note qu’il est légèrement belliqueux et ‘fougueux’. C’est qu’il est jeune le prince et son mentor est évidemment le cheikh Mohamed Ibn Zayed, adepte du hard power !
Normal, il est un peu à couteau tiré avec Rohani, le ‘modéré’ iranien. Quoi de plus logique que de verser l’huile sur le feu au Moyen Orient.

Il force la démission de Hariri, homme ” de dialogue” dans une poudrière au Liban.
Ce dernier pays où trois religions vivent avec fragilité dans le même pays sans s’arracher la tête à chaque instant ? MBS va nous arranger cela. Ce n’est pas Trump ou Netanyahou qui vont s’y opposer.
Au passage, Hariri et son empire BTP est concurrent de l’autre empire BTP des Laden. Cela rebat des cartes des marchés d’État et donc du financement des élections…
On risque d’une nouvelle guerre civile au Liban ? Comme en Syrie où nous avons si bien soutenu les sunnites via les qatari et saoudiens ? Un autre champ de pierres. Et des commissions de l’ONU impuissantes.

Car « le moins mauvais » comme MBS serait visiblement « moins pire » que Rohani…Lui aussi lutte sans grand succès contre la secte des ayatollahs et représente bien peu de choses face à Qasem Soleimani.
Mais MBS c’est mieux, il luttera (peut-être) contre la secte des wahabisés radicaux…alors on doit le soutenir.
J’ai comme un doute sur la nécessité de faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.
Parfois il ne faut simplement pas choisir. Ni l’un, ni l’autre. Parfois, il faut mettre par tous les moyens la pression sur les deux pour que la bataille cesse. Séparer les belliqueux et ne pas soutenir l’un contre l’autre.

Xi Jinping a reçu enfin le pouvoir absolu, un modèle impérial avec une commission centrale de la discipline digne de Qing. Le XIXe congrès du Parti communiste chinois est une grande mascarade préhistorique ? Non, il a promis que ce pays va lutter contre la pollution en 2035…et la corruption (comprendre limogeage des ennemis, très populaire partout dans le monde).
Comme si aucun des congrès des partis jusqu’ici n’affichait pas des plans prévisionnels super alléchants pour les lendemains chantants.
C’est vrai que les chinois sans un régime autoritaire, ça fait peur. Alors on la boucle aussi.
La réforme de son armée et le projet d’armement massif qu’il prévoit en parallèle n’est rien d’autre qu’une opportunité pour nos industries.
Et nous avons ce magnifique titre du Monde sur le président qui affiche ‘une volonté d’ouverture’…avec en dessous juste une photo de 1000 apparatchiks sous une serpe et faucille au garde à vous… ( photo de 2017!).

Xi déclare que son modèle de société est « un modèle universel qu’on pourrait exporter » ! Mais, cela ne mérite pas trop nos commentaires.
Xi est un type bien, car il tient les chinois tranquilles et il va nous résoudre le problème de pollution vite fait.
Autre bonne nouvelle : désormais le parti communiste chinois combine astucieusement l’idéologie communiste et le confucianisme. Cela évite les révolutions et le grabuge dangereux.

En se mettant du côté de MBS, ou de XI nous donnons une légitimité à un jeune faucon belliqueux ou à un empereur omnipotent qui investit dans son armée.
Cela fabriquera demain des pays qui ressembleront à des champs de pierre…

Quand avons-nous abandonné cette lutte du 20ème siècle pour défendre la démocratie ? Pourquoi cette volonté à excuser les autocrates ? Avons-nous baissé les bras ?

Parce que les Etats unis dans leur volonté de diffuser la démocratie dans les zones tribales au 20ème siècle s’y sont pris comme des manches ?
Ne devons-nous pas nous interroger surtout sur la faillite des moyens et des méthodes ?

Devons-nous remercier les nouveaux leaders autoritaires, ces ‘despotes éclairés » en Turquie, en Egypte, en Russie, en Lybie, en Chine ou ailleurs ? A l’instar de son allié égyptien, Abdelfattah al-Sissi, Ben Salmane, Poutine, Erdogan, Xi , Haftar emprisonnent et liquident toute opposition.
Le problème est qu’ils ne liquident pas uniquement les Frères musulmans…

Déléguons les problèmes de la planète à des Xi et des MBS.
Allons boire au bistro dans nos dernières démocraties.
On pourra les y critiquer sans risquer de se faire emprisonner !
Tant qu’il en reste sur la planète une ou deux…

Et puis, demain, comme 50% de l’humanité n’aura pas de quoi manger, ni un travail, il vaut mieux faire la promotion des dictateurs (éclairés !) et des autocrates (réformistes !) qui mettront tout le monde au pas.
Et avec une religion bien foutue, les gens vont attendre la mort pour vivre mieux.

C’est peut-être cela, il ne s’agit pas de baisser les bras, mais d’attendre les 72 vierges au paradis…
Et aller voir les démocrates dans un ZOO virtuel.

Pour contrebalancer mes propos : lecture “Traiter avec le diable” de Pierre Grosser.